Avertissement

En lieu et place d’une présentation, je préfère me fendre d’un avertissement.

Les poils de ton avant-bras (mêmes ceux camouflés au blond’or) se sont hérissés au mot « avertissement » ? C’est déjà mal parti. Si tu estimes avoir des convictions étriquées et inflexibles, des principes inébranlables et un rapport passionnel avec l’indignation, ferme cet onglet, efface ton historique récent et va vite te vautrer dans le confort consensuel de tes publications immobilistes préférées. Ici, point de place pour les tuteurs rectaux, les certitudes dogmatiques ou les ritournelles moralisantes. Le sourire est de mise, et le fiel est proscrit.

J’admets que ce ne sera pas du goût de tout le monde, mais je te le demande mon brave, qu’est-ce qui l’est ?  Et si telle chose existe, est-il seulement humain d’en imposer la triste fadeur à ses semblables ? Non copain. Je m’y refuse, comme tu le verras par toi-même. Te voilà toutefois prévenu et, si ton amour-propre est lésé au cours de tes lectures, je te serai reconnaissant d’y réagir intelligemment, et d’exprimer tes désaccords par le biais d’un texte correctement écrit dans la langue qui te convient. Un conflit intelligent sera toujours plus productif qu’une connivence obtuse.

Si tu veux lire mes chroniques, c’est par ici.
Mes critiques ciné sont là.
Des nouvelles à télécharger en PDF pour toi, lecteur assidu! 

Bon trip à toi…

Publicités